Pélerinage-Chemin Kempt, Marche nordique, danses de ligne et vtt

CHEMIN KEMPT partie 2:

 Comme déjà écrit, de 1830 à 1832, le chemin Kempt (la route militaire, comme on se plaisait à l'appeler dans le temps) n'avait été qu'ébauché. De Grand-Métis à la tête du lac Matapédia, c'était passable mais pour le reste, on en avait fait que le tracé. En 1938, il était dans un état tel que l'on ne pouvait y mainteneir le service des postes. Il y eu tant de plaintes que le Gouverneur du temps, Lord Gosford chargea William McDonald d'aller y faire un exploration et de lui dresser un rapport, avec un estimé des coûts approximatifs des travaux à exécuter.

 

Ce fut l'occasion encore une fois de grandes discussions en rapport avec son tracé. Mc Donald qui avait été le concepteur du premier tracé, n'en démordait pas et il écrivit:'' La route du littoral de la rivière, dit-il sera de huit milles plus longue et il faudra y construire neuf grands ponts et vingt-six moins considérables; pendant que la route de l'intérieur n'en demandera que quatre et deux ou trois plus petits''. Quand au coût des travaux, il dit qu'il n'est pas facile de le déterminer, mais qu'une somme de L. 5,500 suffira pour un bon travail.

 

Il ne se fit pas grands-travaux cette année-là. Sir John Colborne, Gouverneur-Général, accordait un octroi de L. 500 seulement, qu'on employa à faire un sentier le long du lac Matapédia et à couper, dans le vieux chemin, les broussailles qui, à certains endroits, étaient à hauteur d'homme. L'année suivante, hanté par le spectre d'une guerre possible avec les Patriotes, on demanda à J.W. Gordon, Luitenant-Ingénieur Royal, de faire une inspection du chemin Kempt et de soumettre ses suggestions pour son amélioration. Voici la deuxième partie de ce rapport et la dernière lettre qui sera textuellement citées.

 


''Halifax, Nouvelle-Écosse, 29 juillet 1839''.


Rapport sur le << Chemin Kempt >> de la tête de la Baie des Chaleurs, à Métis, sur le St-Laurent, montrant son état présent et ce qui est requis pour le rendre convenable comme voie de communications pour le Passages des Troupes, et pour les véhicules à roues, en toute saison de l'année.

............................................................................................................................................

DESCRIPTION DU CHEMIN

La route commence à Cross-Pointe, en face de Campbelton, et suit la rive nord de la rivière Ristigouche, jusqu'à Adam's Corner, etc.....

Entre Adam's Corner et ''Little River Bridge'', il y a six colons.....

A peu près un demi mille l'autre côté du pont, au 8ième mille, se trouve la maison Dixon, le premier colon.

............................................................................................................................................

Poursuivant notre chemin et en s'enfonçant vers l'intérieur, nous arrivons à la rivière Assemetquaghan, le Courrier a construit un camp et possède un canot pour traverser la rivière. ((Rendu à la hauteur de ce qui est Ste-Marguerite aujourd'hui,)) on redescend vers la rivière Matapédia, aux Fourches (Causapscal) où il y a un défriché et une maison en bois rond construite par Nobles. Il y a sur place une petite embarcation pour traverser la rivière Causapscul.

............................................................................................................................................

Sur le côté est de la riviére Matapédia, (en bas du Petit-Lac), le courrier à un camp, et sur le côté ouest, un indien nommé Para a fait un défriché et a commencé à construire une hutte en bois rond.

De Para's, dans la direction du Lac, le chemin a été ouvert sur un parcours de deux milles, mais il y reste plus qu'un sentier qui aboutit au Lac, situé à deux milles de Para's. ((Ici, on ne fait pas la différence entre le petit lac qui est Lac-au-Saumon et le Lac Matapédia...))

D'ici a la rivière St-Pierre, à la tête du Lac, il n'y a pas de chemin du tout et les plaqués de l'ingénieur sont effacés. Sur le bord du Lac, à l'endroit où la rivière St-Pierre s'y décharge, un courriers (Brouché) (Brochu) à fait un défriché considérable, sur lequel il a construit une maison et une grange.

............................................................................................................................................

A Métis, il n'y a que deux maisons, l'une appartenent au Seigneur McNider, l'autre habitée par un homme qui a soin de la scierie et de l'établissement appartenant à M. Price, de Québec. Il y a quelques cabanes pour loger des ouvriers et une Auberge.

DIFFICULTÉS

Si on décide de faire du Chemin Kempt une route Militaire, d'après la description que je viens d'en donner, les difficultés que l'on rencontrera dans l'exécution des travaux viendront de deux sources: Les Marécages dans la partie qui descend vers le St-Laurent; les Montagnes dans l'autre partie.

SUGGESTIONS

On ne traversera les Savanes et les Marécages qu'à grands frais. Aussi il faudra tout faire pour les éviter. Je suggère que l'on fasse des explorations en vue d'un nouveau tracé. En laissant le vieux chemin, soit à la tête, soit à la décharge du Petit-Lac, la nouvelle route pourrait passer entre le Lac Métis et la Lac Matapédia et venir aboutir à peu près à Rimouski, (30 milles plus prés de Québec que par Métis). La tête du lac et ses savanes seraient ainsi évitées, et la distance entre Halifax et Québec diminuée considérablement. Il est possible que la route actuelle, dans son ensemble, soit encore jugée la meilleur. Une lettre accompagnait ce rapport. Nous la citons presqu'intégralement. Elle fera voir aux lecteurs quelle était l'intention bien arrêtée du Gouvernement en parachevant cette route; en même temps que l'état de développement des villes de Campbelton et Dalhousie, à cette époque.

 


Son Excellence '' Halifax, 29 juillet, 1839.

Lt. Général Sir Colin Campbell, K.C.B.


Excellence,

Pour répondre à l'ordre de Votre Excellence, en date du 19 juin dernier, je me suis rendu à Campbelton, par voie de Miramichi, Bathurst et Dalhousie. De là, j'ai procédé à l'examen du ''Chemin Kempt'', et j'ai l'honneur d'inclure avec cette lettre un Rapport contenant la description du Chemin, dans son état présent, et du territoire qu'il traverse. Annexé à ce rapport, vous trouveres un Estimé, d'où il appert que, pour ouvrir et compléter cette route, il faudrait une somme de L. 29,353 Livres Sterling. Une esquisse de la route accompagne aussi le rapport.

La route depuis Chatam à Bathurst, est bonne, et les rivières sont toutes munies de ponts, excepté la Miramichi et la Nipisiquit. De Bathurst à Dalhousie, elle est très mauvaise, et à plusieurs endroits, impraticable pour les véhicules à roues. Beaucoup de rivières n'ont pas de pont.

De Dalhousie à Campbelton, la route est très bonne. Mais, cette région n'étant colonisée que depuis peu, les maisons en sont petites et impropres à y loger des troupes; à Reid's cependant, (the half-way house), on pourrait loger des troupes.

A Dalhousie, il y a cinquante maisons, où il serait possible de loger 250 hommes.

A Campbellton, il y a 60 maisons, mais pas aussi grandes que celles de Dalhousie. On pourrait y loger 250 hommes.

En réponse à la demande de Votre Ezcellence, me priant de noter si je considère que le Chemin Kempt serait préférable au Chemin Témiscouata, et offrirait un moyen plus sûr de Communication avec le Bas-Canada, dans le cas d'Hostilités avec les États-Unis, j'ai l'honneur de répondre que, pour le présent, si ces hostilités devaient se produire maintenant, je recommanderais plutôt le chemin Témiscouata, surtout si le ''Chemin Royal'' entre Frédéricton et Grand-Falls est terminé.

Mais pour une Communication Militaire permanent avec le Bas-Canada, je recommande la route de Métis, comme ayant beaucoup d'avantages.

Étant éloignée de la frontière, il y aurait de ce côté moins de risques d'interception, etc...

Dans le rapport accompagnant cette lettre, on pourra voir que la route de Métis n'est pas actuellemnent très favorable; mais, d'après la description de la route de Témiscouata, je crois qu'on trouvera là les mêmes désavantages.

Etc... W.j. GORDON. Lt. Rl. Engrs.

Tiré du livre de Eugène Rouillard (1899), ''La colonisation dans les Comtés de Témiscouata, Rimouski, Matane, Bonaventure et Gaspé''.

Le chemin Kempt a son point de départ sur la rivière Restigouche, traverse ce Canton et celui de l'Assemetquagan, dans le Comté de Bonaventure, les Cantons de Causupscul (Causapscal) et de Lepage, la Seigneurie du lac Matapédia, le Canton de Cabot, la Seigneurie de Métis, dans le Comté de Rimouski, jusqu'à la rivière Métis sur le Fleuve St-Laurent.

 

Amqui, cents ans à raconter (1889-1989) voilà ce que j'ai trouvé dans ce livre très intéressant:

Un document fourni par les Archives nationales du Canada et dont les intéressés ont obtenus copie, montre la carte du tracé original du chemin Kempt. ((J'essaie d'en obtenir copie)).

Ce document est d'une grande importance pour l'histoire de la région et pour ce qui est d'intérêt içi. Il révèle que:

1= Les rivières n'ont pas de pont (1839)

2= Les bornes que l'on voit sur le plan sont indiquées de la même manière le long du chemin, sur les arbres bordant celui-çi.

3= Le débarrassé de l'indien Para est à la borne 57.

4= Face à la cabane de Para, ou dans les environs, existe des caches de provisions pour les troupes.

5= Para est loin du Petit Lac si celui-çi est le Lac -au-Saumon. De plus, Para à une cabane, mais au petit lac, il n'y a que trois débarrassés sans habitation. A moins qu'il y est confusion et que l'on parle tantôt du lac Bossé, tantôt du Lac-au-Saumon.

6= Le pointillé le long du Lac Matapédia confirme ce que les rapports disent, que le chemin n'existait pas à cet endroit.

7= La traversée de la rivière Matapédia se fait à la hauteur de l'habitation de Para donc possiblement à l'une ou l'autre des extrémités du Lac Bossé actuel.

 

N.B. Je vais essayé de mettre la main sur l'original de cette carte du Chemin que j'ai retrouvé dans ce livre afin de la publier içi. 

 

Voilà pour le Chemin Kempt.. Je vais aussi m'intéresser aux postes de gardiens sur le chemin Kempt.



19/01/2009
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres